À propos des libellés des articles

Libellés des oeuvres de l'artiste singulier Stéphane Simiand Les œuvres qui correspondent à un libellé peuvent aussi s'agencer en « murs » — façon Arnaud Labelle-Rojoux — pour créer des installations plus grandes.

Big bird :
On peut distinguer 3 temps qui se sont succédés dans la Culture récente des Territoires :
- Volonté d'adapter l'existant pour continuer. 
-  Besoin de distinguer l'histoire de chacun. 
-  Fédérer autour de la seule image de nature et de collectifs locaux...
Comme si ce que pouvaient faire certains individus était devenu tabou... Il convient alors d'être prudent, de masquer derrière la figuration nature d'autres intuitions — à l'image de ces « curiosités naturalistes » des siècles précédents — d'autant que les générations futures regarderont avec ironie nos « études scientifiques » du moment.

Big flower :
Façon de dire sans dire, de dévoiler en voilant, le concept Big flower — comme Big bird — est à rapprocher des silences picturaux d'Edward Hopper. Qu'est-ce ? Derrière la grosseur du truc, pas d'hyperesthésie (exagération sensorielle) ludique mais juste une invitation à se poser des questions...

Chasseur :
Loin des sportifs cynégétiques actuels, la figure légendaire du « Chasseur vert » — comme dans Blanche neige — est éminemment sympathique et, souvent, c'est la bête à cornes qui l'emporte à la fin.


Dame :
Dès avant le néo-occitanisme, c'est peut-être Gilles Deleuze qui parlait le mieux de l'Amour courtois ; dépendance personnelle qu'un « Chevalier » éprouve pour une Dame qui non seulement n'est pas la sienne mais n'a pas le Droit d'être la sienne. La Dame est d'abord sous la Loi du mariage à un Tyran ; type officiel de relation sociale... Avec l'Amour courtois, l'Homme est non seulement « dépendant » de la Dame mais cette relation bouleverse aussi le Dogme impérial ; la Dame acquiert pour elle un nouveau Droit.

Légende : Mythe, conte ou légende ? Renvoyons le lecteur aux différents ouvrages pointus de Stéphane Simiand sur le sujet. La légende doit transgresser et être porteuse d'espoir. Que dire alors des « contes moralisateurs » de certains référents officiels actuels ? Décortiquer la Légende sans « tuer le Mythe », obtenir une classification claire de ses Thèmes et Personnages — qui a dit Archétypes ? —, sans nier l'ethnographie complexe ni les diversités locales, reste le fond de ce travail.  

Magister : Le personnage du Maître d'école ambulant du grand Briançonnais existait depuis la Renaissance et se serait dissout dans l'adaptation du « métier » aux lois de Jules Ferry.
Deux choses à retenir ; celle d'une activité économique saisonnière sans besoin de mise de fond initiale et — derrière l'aspect pratique d'apprendre à compter, lire et écrire le Français — ce savoir semblait bien relever aussi d'une initiation à la fois populaire et savante.

Sculpture : Pour distinguer, ici, les œuvres autour desquelles on peut tourner...